Quand faut-il réviser votre voiture de société ?

Comme tout véhicule, une voiture de société a besoin d’être révisée systématiquement pour assurer sa fiabilité, sa longévité et la sécurité des usagers. Mais, définissons d’abord ce qu’est un véhicule de société et découvrons à qui incombe son entretien.

À qui reviennent les frais de révision ?

Le véhicule de société est le véhicule de service mis à disposition de l’employé par l’employeur. Il faut le distinguer du véhicule de fonction. Le premier est une voiture utilisée uniquement à des fins professionnelles. Le second, pour sa part, est mis à disposition de l’employé que ce soit pour une utilisation professionnelle ou une utilisation personnelle. Les frais d’entretien y compris la révision de la voiture sont à la charge de l’employeur. Ce dernier s’occupe de la maintenance de son parc. Toutefois, il peut déléguer l’entretien de la voiture à son utilisateur, donc à l’employé. De ce fait, l’employeur doit informer l’employé sur ses responsabilités. Il doit surveiller systématiquement les différents niveaux du véhicule : huile moteur, liquide de frein et de refroidissement. Il doit contrôler la pression et l’usure des pneus, les réparer ou les remplacer en cas de besoin. Il doit surveiller le bon fonctionnement des feux, des clignotants, des rétroviseurs, des essuie-glaces et du klaxon. Enfin, il s’occupe également de la révision périodique du véhicule.

Comment définir les révisions périodiques ?

La voiture de société doit être révisée périodiquement comme toute autre voiture circulant sur la route. Les délais de révision de voiture dépendent des instructions données par le constructeur. Ces informations sont indiquées dans le carnet d’entretien du véhicule. Les délais peuvent être définis en fonction de l’âge de la voiture ou de son kilométrage. De manière générale, les révisions sont fixées par kilométrage et non en fonction de l’âge de la voiture. En effet, elles se focalisent plutôt sur l’usure de la voiture. Mais, tout dépend encore de la marque. À titre d’exemple, il faut faire réviser la Renault Clio tous les 30 000 km, la Peugeot 208 tous les 20 000 km et la Seat Ibiza IV tous les 15 000 km. En tout cas, toutes les marques et tous les modèles doivent être révisés entre ces kilométrages. Néanmoins, toutes les voitures de société ne sont pas utilisées de la même façon. Certaines voitures sont utilisées occasionnellement tandis que d’autres sont utilisées de façon permanente. Ainsi, la loi prévoit une révision systématique tous les 2 ans, quel que soit le kilométrage effectué. C’est le délai moyen qu’il faut pour remplacer les pièces d’usure. Prenons un exemple concret : si votre Renault Clio n’a effectué que 15 000 km au bout de 2 ans, en règle générale, il faut attendre 2 ans de plus pour la réviser. Vous pensez donc attendre d’avoir parcouru les 30 000 km indiqués par le constructeur. Pourtant, si une pièce est usée au bout de 1 ou 2 ans et que vous allez encore attendre 2 ans de plus, cette usure (parfois considéré comme bénigne) peut entraîner une panne plus sérieuse. C’est pourquoi il est important de réviser la voiture tous les 2 ans pour s’assurer de son bon fonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *